Rééquilibrage électoral et perspectives

Rééquilibrage électoral et perspectives

Didier BERTIN - 10 DECEMBRE 2021

Opportunité de réduire les partis extrémistes

Imposer la Laïcité

En finir avec la crise sanitaire

1-conséquences positives

Après l’écroulement du PS la France avait pour la première fois l’allure d’un pays où dominait un parti presque unique (LaREM d’Emmanuel Macron)  symbole de la déception des français à l’égard des partis institutionnels.

Valérie Pécresse qui semble compétente et vainqueur de la guerre des égos au sein du LR et pourrait ramener à la normalité bipartite qui caractérisait la Ve République.

La victoire aux élections prochaine d’Emmanuel Macron ne fait pourtant pas de doute parce qu’il s’agit d’un second mandat, parce qu’il a su faire face avec trop d’hésitations à de graves crises sociales et sanitaires tout en maintenant la croissance économique qui a apporté  les moyens d’atteindre le plein emploi.

Ces deux partis démocratiques pourraient permettre de réduire le rôle  des extrêmes à droite par l’intermédiaire d’Éric Ciotti : Comme le RN et Zemmour.

LaREM par son origine de Gauche et du Centre pourrait aussi réduire le rôle de partis marginaux : Insoumis, PS et Verts qui ont paradoxalement horreur des énergies propres comme celles issues du  nucléaire.

2-La laïcité

Un renforcement du pouvoir démocratique au sein du Parlement devrait permettre d’imposer « La Laïcité » qui est  une valeur essentielle de la République.

Son enseignement dès l’école primaire devrait commencer philosophiquement à mettre l’être humain à l’origine  de la création du divin afin de combler des questionnements qui ont amené les convictions et l’imagination à dominer la raison. La croissance des connaissances et par suite de la raison ont naturellement réduit le divin. Bien que  le divin qui ne repose que sur des convictions sans fondement, il a fait naître des traditions identitaires et parfois morales, des références historiques et culturelles assimilables au domaine artistique. De nombreux lieux de cultes sont très similaires à des musées.

A ce titre ceux qui y sont sensibles pourraient continuer par tradition à se référer au divin à condition de le maintenir dans la seule sphère privée sans aucune interférence sur la vie publique. Ceci caractérise l’esprit français et n’est pas négociable car il en va de la défense de la liberté de penser de chacun sur laquelle l’Etat doit être intransigeant.

3-Les risques pandémiques

Depuis deux ans le monde est attaqué par un virus dangereux auxquels les hommes ont su répondre en créant un vaccin efficace. Face à la défense de la vie humaine des  considérations liées à une pseudo- liberté permettent à des gens de ne pas se faire vacciner. Ce refus est criminel et met en cause la responsabilité de l’Etat. Les arguments se référant à la liberté s’effacent devant le danger de mort.

 L’Etat a le  devoir  de protéger la vie des gens et de rendre obligatoire la vaccination. Une hésitation due à des considérations électorales serait un facteur aggravant.

Non seulement le refus du vaccin permet à la pandémie de se propager, mais de plus la prise en charge des malades non vaccinés (10% environ) au détriment des autres malades dont les soins sont reportés à cause de cette minorité fantaisiste (ce qui est appelé plan blanc en France) est doublement criminel.

Des sévères mesures pénales pourraient venir à bout des récalcitrants et pourraient toucher dans le futur les dirigeants politiques qui n’ont pas été à la hauteur de leur responsabilité.